grafica casa frSur le Spectacle

Qui aurait pu imaginer que cette maison puisse aller si loin. Dans une journée comme une autre, rien ne nous laissait présager autant. Une chose est sûre, c’est qu’une rencontre importante arrive toujours après un long voyage, et c’est bien comme çà que çà s’est passé.
Deux Mondes.
Lui avec sa maison mobile, elle avec sa maison sonore.
Lui avec son silence maladroit et maléable, elle avec ses habitudes précises et rythmiques.Leur rencontre sous le regard du public les rend encore plus absurdes, plus fragiles, à tel point que les marteaux dansent pour eux. Se voir de la terrasse mais ne pas réussir à se croiser devant la porte d’entrée, faire le ménage, rêver, prendre le petit déjeuner, se donner rendez-vous sous un lampion sur une chaise et se dire aurevoir. Casa de Tàbua est un rencontre inattendue entre son et geste qui révèle le côté comique de l’homme dans son quotidien.
Casa de Tàbua est un lieu imaginaire mais pour nous tellement réel que si un jour nous décidions de reprendre ce voyage nous voudrions l’emmener avec nous comme si c’était notre maison.

Parcours de recherche

Le parcours de recherche de Casa de Tabua s’est structuré en plaçant le corps au centre du processus créatif. Le corps-son, le corps-silence, le corps-musique. Un travail essentiellement physique qui nous a ammené à la nécessité d’affronter l’acte théâtral comme une partition de musique. La relation entre le son et le geste est apparue depuis le début comme la partie fondamentale du travail.
L’expression comique non-verbale a suggéré la gestion des temps, la dilatation, la pause et la suspension scénique. Un long parcours d’improvisation nous a ammené à définir la drammaturgie du spectacle.
La comicité est passée de la recherche de neutralité à la conscience de notre propre présence, et à comment celle ci résonne dans le public et dans l’espace. L’identification a été trouvée à travers la répétition des actions physiques. Cette insistance gestuelle est devenue partie intégrante de nos habitudes, au fond c’est pour cette raison que le clown répéte ses actions, parce qu’il ne se souvient pas de les avoir déjà réalisées et cette manière de vivre le rend ingénu. Nous avons cherché cette fraîcheur dans la profondité des mondes qui se sont crées. Un parcours devenu naturel et structuré par la rencontre artistique entre Irene Michailidis et André Casaca.
“Dans un monde où la vie normale est vécue de manière absurde, le clown peut vivre l’absurdité de manière normale”.

Sur la Compagnie

Le Teatro C’art Comic Education travaille depuis quinze ans autour du théâtre physique et de la comicité non verbale. Sa conception artistique et pédagogique a permis la naissance et le développement de différents parcours de recherche et de formation artistique. Son travail est basé sur la de-construction de la gestualité ordinaire et prévisible et sur l’affirmation d’une identité gestuelle, qui est loin de la représentation. Le Teatro C’art est aussi un Centre Culturel, avec bibliothèque/vidéothèque et salle de théâtre. Une véritable « Usine d’Art » qui est située à Castelfiorentino à proximité de Florence. Pendant ces dernières années Teatro C’art est devenu un lieu de référence pour la recherche pédagogique et artistique en Italie. La compagnie a produit des spectacles de portée nationale et internationale. Les productions ont été jouées dans de festivals et théâtres d’Italie, Suisse, Allemagne, Palestine, Israël, Turquie, Ethiopie, Cap Vert et Brésil. Le Teatro C’art a remporté le prix Circus au Festival Mondial de Créativité dans les Ecoles, Sanremo Mai 2008.


cue
André Casaca

Né au Brésil et installé en Italie depuis 1995, metteur en scène, clown et chercheur théâtral. Au Brésil, entre 1991 et 1994, il était engagé dans un projet de recherche sur la préparation physique de l’acteur dans le département de recherche de l’université de Campinas – Sao Paulo, LUME Nucleo Interdisciplinar de pesquisas teatrais. En Italie il a été l’élève et ensuite l’assistant de Yves Lebreton au Centre international de formation, recherche et création théâtrale L’ALBERO. Casaca est un des plus important professionnel du théâtre corporel et clown en Italie. Il est dévoué au théâtre depuis 20 ans, son travail dans le domaine de la formation théâtrale et universitaire est apprécié en Italie et à l’étranger. Il est directeur artistique et pédagogique du Centre Culturel Teatro C’art et coopère avec les plus prestigieuses écoles professionnelles de théâtre en Italie.


Irene Michailidis

Comédienne et musicienne italienne d’origine grecque. Diplômée en guitare classique, elle étudie la composition expérimentale au Conservatoire de Parme. En parallèle elle suit plusieurs formations théâtrales en Italie, en Pologne et en France. Elle fait ses premiers pas sur scène très tôt avec une compagnie d’artistes itinérants qui lui font découvrir le monde du cirque, du théâtre d’objets, poétique et populaire. Depuis 2009 elle habite en France, où dans le cadre d’une spécialisation au sein du Conservatoire de Strasbourg elle a été engagée pendant trois ans dans des projets de recherche qui combinent l’expression musicale et le langage théâtrale. Depuis elle s’approche de plus en plus au théâtre sans parole à travers plusieurs productions, en Italie et en France, pour le jeune et le moins jeune public. En musique elle se produit avec un trio de guitares.
Dans le clown elle a trouvé enfin le point de départ.

demande de devis
conférence de presse
fiche technique
photo haute résolution